Concerts, théâtres et expositions à Venelles et Aix en Provence

Nov
2
jeu
2017
Rock’n chair @ Grand Théâtre de Provence
Nov 2 @ 19 h 00 min

Rock’n chair

Arthur Perole

Danse, famille

La scène devient plateau de danse, respectant les règles du hasard et des choix d’un jeune public ravi et vite survolté. Devant et avec les enfants, la danse se construit à la manière d’un jeu.

 

SUPPLÉMENTAIRES LE 4 NOVEMBRE À 15H ET 19H Chorégraphie Arthur Perole (accompagné des interprètes) Assistant artistique Alexandre Da Silva Lumières Nicolas Galland, Julien Lafosse Scénographie Louise Sari Costumes Camille Penager Son Benoit Martin Musique The Doors Avec Pauline Bigot, Steven Hervouet, Joachim Maudet, Arthur Perole

 

Présentation

Quatre danseurs sont assis sur des chaises, tandis qu’apparaissent les couleurs définissant chaque zone du plateau sur laquelle ils devront évoluer. Les danseurs se lèvent, et vont présenter aux jeunes spectateurs les cartes qu’ils tirent au sort. A eux de faire des choix sur la chorégraphie, le nombre de danseurs et l’espace dans lequel ils devront évoluer. Le rythme est rapide, les danseurs obéissants, les enfants exigeants ; ils peuvent aussi faire des choix de lumière, de costumes, de son…

Peu à peu, les interprètes semblent se libérer de la tyrannie des cartes, dont ils ont intégré les consignes. Ils osent des mouvements et enchaînements de plus en plus complexes, sur la musique envoûtante de The End, des Doors qui, glissant de la mélancolie à l’exaltation, accompagne la montée en puissance du spectacle. Les enfants peu à peu comprennent que ce qui se joue devant eux est l’aboutissement  du jeu, un final flamboyant, une chorégraphie complète. Ludique du début à la fin, pédagogique sans en avoir l’air, un spectacle jeune public comme on les aime…

 

Distribution

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Nov
8
mer
2017
Dancing Grandmothers @ Grand Théâtre de Provence
Nov 8 @ 20 h 30 min

Dancing Grandmothers

Danse, famille

Un tourbillon d’énergie porté par 9 danseurs et… quinze vieilles dames qui ont inspiré le nom du spectacle. Une proposition chorégraphique unique, à ne surtout pas manquer.

dancing-grandmothers

dancing-grandmothers

Présentation

La chorégraphe Eun-Me Ahn, surnommée la « Pina Bausch Coréenne », fait de rares apparitions sur les scènes françaises. L’enthousiasmant Dancing Grandmothers est l’aboutissement d’une quête et d’une recherche autour de la mémoire de son pays. Elle est allée à la rencontre de grands mères dans les provinces rurales de Corée du Sud et leur a demandé de danser pour elle sur les tubes de leurs jeunes années. «Leurs danses étaient si naturelles et vivantes qu’elles ont entraîné dans leur mouvement les jeunes danseurs professionnels de ma compagnie. » dit la chorégraphe. Résultat : un spectacle à l’énergie communicative, émouvant et drôle. Les âges n’ont plus d’importance, les corps se croisent, formant autant de tableaux mêlant présent et passé, tradition et modernité… Exprimant la double face de la chorégraphe, à la fois d’une extrême rigueur mais parfois jusqu’au-boutiste dans ses propositions artistiques, Dancing Mothers a toujours rencontré un grand succès public. Les spectateurs sont d’ailleurs, à la fin du spectacle, invités à la fête…

Distribution

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Nov
18
sam
2017
Nico * / Lya en concert plateau partagé à la MJC de Venelles le samedi 18 novembre 2017 @ MJC de Venelles
Nov 18 @ 20 h 30 min – 23 h 30 min

Nico* / Lya en concert plateau partagé  à la MJC de Venelles le Samedi 18 Novembre 2017

Nicolas Etoile

Nico*

Nico Étoile est apparu il y a quelques années dans le paysage de la chanson et celle-ci ne s’en est jamais tout à fait remise… À la fois traditionnel et totalement hors norme, c’est un oxymore en chemise ! Son verbe intrusif vous prend au tripes et vous promène du tragique au grotesque. C’est un orfèvre qui ne travaille pas l’or, mais nos émotions les plus troubles, les plus enfouies. Ses textes impudiques, ses mélodies lumineuses et son humour croc-en-jambes vous cueillent sans détours. Un subtil équilibre entre une fragilité incisive et une langue crue qui remue. Flanquée de Cécile WOUTERS, seule pianiste assez barge pour le suivre.

 


Lya

LYA c’est une voix et des textes… Auteure, compositrice, interprète, elle est accompagnée de musiciens avec qui elle se balade sur les scènes de la chanson française depuis 2012. Cette autodidacte passionnée, travaille à la guitare et au piano avant d’y mettre ses mots. Sa musique s’inspire de grands artistes allant de Janis Joplin à Nina Simone. Déjà plusieurs projets aux teintes musicales éclectiques jalonnent sa jeune carrière et de nombreuses scènes au plus près du public l’ont conduite à la sortie d’un 1er mini album très personnel, traduisant son univers particulier. Explosive et tranquille, forte et sensible… LYA est une personnalité aux paradoxes assumés. Entière, elle livre sa poésie féminine et engagée en musique, puisant
son inspiration dans la mélancolie et surtout dans une joie qu’elle communique au public.
Chacun de ses concerts est un moment d’émotions et de fêtes ! Tout un univers à découvrir…

INFORMATIONS PRATIQUES : 

Salle des Fêtes (Place de la mairie) à 20h30
Tarif plein : 16 €
Tarif réduit : 12 € (étudiant, chômeur, groupe de + 10 personnes, intermittents…)
(Gratuit enfant -12 ans accompagné)
Adhésion MJC : 25 € donne droit à un concert gratuit et les suivants à 10 €
Réservations MJC :
– 04 42 54 71 70
– Par mail à l’aide de notre formulaire de contact

Retrouvez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Depuis 2003, nous avons eu le plaisir d’accueillir :
ALCAZ’,  AMELIE LES CRAYONS, BARCELLA, BALMINO, BATLIK, Laurent BERGER, Michèle BERNARD, BIFIDUS ACTIF, Agnès BIHL, BOBY LAPOINTE repiqué, Frédéric BOBIN, Jean Sébastien BRESSY, Michel BULHER, Travis BURKI,  CALLIPYGE, Liz CHERHAL, CHTRIKY, Le CIRQUE des MIRAGES, COKO, Matthieu COTE, Thibaud COUTURIER, CHRISTOBALD, CLARIKA, DANS L’SHED, Agnès DEBORD, Damien DELISLE,  Les 2MOIZELLES de la CHORALE MUNICIPALE DE ST BENET LA CHIPOTTE, Alice DEZAILES, Romain DIDIER, Dominique DIMEY, Michel DINARD, Benoit DOREMUS, DuopointZéro,  ENTRE 2 CAISSES, L’ESPOIR WILLIAMS, Joel FAVREAU, Christian FERRARI, Philippe FORCIOLI, Eric FRASIAK, François GAILLARD, Evelyne GALLET, Manu GALURE, GARANCE, Jeanne GARRAUD, Rémo GARY, Elsa GELLY, Camille HARDOUIN (ex Demoiselle Inconnue), IMBERT IMBERT, Yves JAMAIT, JEHAN, JOFROI,  Bernard JOYET, Nicolas JULES, Chloé LACAN, Xavier LACOUTURE, Gilbert LAFAILLE, « LAISSEZ VOUS BERANGER »,  Loïc LANTOINE, Hervé LAPALUD, Allain LEPREST, LES JOYEUX URBAINS, Stéphanie LIGNON, Lily LUCA, Laurent MALOT, MARIE TOUT COURT, Emilie MARSH, Pascal MARY, MECHE, MELISSMELL, Tony MELVIL,  Cristine MERRIENNE, Nathalie MIRAVETTE, Gérard MOREL, Sarah OLIVIER, OTTILIE B, Louis Lucien PASCAL, PAUVRE MARTIN,  Véronique PESTEL, Mathieu PIRRO, Thomas PITIOT, PRESQUE NOUS, PRESQUE OUI, Valérian RENAULT, Thierry ROMANENS, Gilles ROUCAUTE, Lior SHOOV, Alain SOURIGUES, Francesca SOLLEVILLE, Anne SYLVESTRE, Henri TACHAN, Les TETES DE LINETTES, THERESE, Gildas THOMAS, USTHIAX, Serge UTGE-ROYO, Liz VAN DEUQ, François VERGUET, Laurent VIEL, VOLO, Gabriel YACOUB, YOANNA.  

Les concerts de la MJC ont lieu à la place de la Mairie de Venelles : Meyrargues situé à 8 minutes, Peyrolles situé à 15 minutes, Le Puy-Sainte-Réparade également à 15 minutes, Aix en Provence situé à 12 minutes, Puyricard également à 12 minutes et Aix Platanes à 7 minutes.

Nov
19
dim
2017
Cabaret @ Grand Théâtre de Provence
Nov 19 @ 20 h 30 min

Cabaret

Le Musical

Willkommen, Bienvenue, Welcome… au Cabaret !

Cabaret

Cabaret

Présentation

Fraîchement débarqué à Berlin, le jeune Américain Cliff Bradshaw découvre le Kit Kat Club, une boîte de nuit interlope où se produit la sulfureuse Sally Bowles. Autour d’elle, l’extravagant maître de cérémonie Emcee et sa bande de boys and girls parodient le monde avec outrance, provocation et dérision. Au Kit Kat Club, tout est permis pour profiter des folles nuits berlinoises du début des années 30 !
Pourtant, même à l’abri dans cette enclave de liberté, les grondements du monde extérieur leur parviennent et ils assistent, impuissants, à la déliquescence de leur monde et à l’inexorable et inquiétante montée du nazisme…

Quarante-cinq ans après la sortie du film de Bob Fosse, immortalisé par l’interprétation de Liza Minnelli, l’équipe rassemblée autour du metteur en scène belge, Michel Kacenelenbogen, présente, sa version de Cabaret, comme en écho à notre monde en crise ! L’orchestre, dirigé par Pascal Charpentier, les chorégraphies de Thierry Smits et le talent d’une quinzaine de chanteurs, acteurs et danseurs créent un spectacle à l’énergie subversive. Entrez, messieurs-dames !

Distribution

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Déc
2
sam
2017
Philippe Jarowsky et Ensemble Artaserse @ Grand Théâtre de Provence
Déc 2 @ 20 h 30 min

Philippe Jarowsky et Ensemble Artaserse

Airs de Georg Friedrich Haendel

Présentation

Figure majeure de la musique baroque, Philippe Jaroussky consacre un récital entier aux plus beaux airs d’opéras de Haendel, un compositeur aux croisements de l’art lyrique italien, du contrepoint allemand et de l’altière solennité française. Lauréat de trois Victoires de la musique, le contre-ténor le plus connu des Français s’est illustré aux côtés des ensembles de renom (les Musiciens du Louvre, Les Arts Florissants, Le Concert d’Astrée, etc.), signant sa participation dans 34 albums en 15 ans de carrière ! Admiré très tôt pour la justesse et la ductilité de sa voix, aux aigus scintillants, il s’est fait une spécialité des airs de castrat, dont il interprète avec une aisance déconcertante les vocalises baroques au débit presque inhumain.

Depuis quatre ans, Philippe Jaroussky s’oriente vers un répertoire plus varié, dépassant les lacis du bel canto pour aborder une riche palette d’émotions, offrant à son timbre vocal une épaisseur dramatique bienvenue. Avec l’ensemble Artaserse – du nom d’un livret d’opéra célèbre au XVIIe siècle -, il se produit depuis 2002 à travers l’Europe, assumant dès sa création la direction de cette formation, attachée à la restitution des techniques de jeu sur instruments anciens.

Distribution

Ensemble Artaserse
Direction et contre-ténor Philippe Jaroussky

 

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Déc
9
sam
2017
Rufus Wainwright @ Grand Théâtre de Provence
Déc 9 @ 20 h 30 min

Rufus Wainwright

Solo

Un physique d’angelot, une voix remontant très loin dans les entrailles et de la musique plein les doigts, Rufus Wainwright a tout pour lui. Date unique au Grand Théâtre.

Rufus Wainwright

Rufus Wainwright

Présentation

Mélodiste baroque et parolier hors pair, Rufus Wainwright est un gué inespéré entre Jeff Buckley et Fiona Apple, un petit génie de la pop. Celui qui est à l’origine d’une reprise mythique de Hallelujah de Leonard Cohen et qui a refait l’intégralité du mythique concert de Judy Garland à Carnegie Hall a l’étoffe des plus grands crooners. Fils de chanteurs, l’enfance américaine et québécoise de Rufus est bercée par la musique folk. Il commence à jouer du piano à l’âge de six ans et à treize ans, ce surdoué compose la chanson du film Les aventuriers du timbre perdu dans lequel il joue aussi son propre rôle. Première d’une longue série de collaborations avec le cinéma : Le Secret de Brokeback Mountain, Bridget Jones : l’âge de raison, Moulin rouge… En 1998, il publie son premier opus, Rufus Wainwright. Suivent plusieurs albums qui imposent son style sur la scène internationale : une pop sensuelle, lyrique, imprégnée de musique romantique. Il a collaboré avec Elton John, David Byrne, Boy George, Joni Mitchell, Pet Shop Boys et Mark Ronson entre autres. Et à la demande du Metropolitan Opera de New York, ce passionné de Verdi, Puccini ou encore Berlioz, compose même Prima Donna, un opéra en cinq actes en hommage à Maria Callas. Se produisant trop peu sur les scènes françaises, le concert s’annonce précieux, rare et assurément bouleversant.

Distribution

Piano, guitare, voix Rufus Wainwright

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Déc
15
ven
2017
Jane Birkin et Serge Gainsbourg @ Grand Théâtre de Provence
Déc 15 @ 20 h 30 min

Jane Birkin et Serge Gainsbourg

Le symphonique

« J’ai pris des chansons de Serge, les idées de Philippe et la magie de Nobu… et aujourd’hui naît Gainsbourg Symphonique ! » Jane Birkin

Jane Birkin

Jane Birkin

Présentation

« J’ai pris des chansons de Serge, les idées de Philippe et la magie de Nobu… et aujourd’hui naît Gainsbourg Symphonique ! » Jane Birkin

Serge Gainsbourg a puisé sa géniale inspiration dans les oeuvres de Brahms, Chopin ou Rachmaninov. Juste retour des choses, un orchestre symphonique interprète à présent les musiques de ses chansons et Jane Birkin prête sa voix à ses mots.  Elle lui rend ainsi le plus beau des hommages et chante, une vingtaine de ses classiques, totalement réorchestrés avec une formidable justesse par le pianiste, arrangeur et compositeur japonais Nobuyuki Nakajima.

Conseillé par le fidèle Philippe Lerichomme qui avait déjà conçu Arabesque (Gymnase, 2013), l’Orchestre de l’Opéra de Toulon, dirigé par Didier Benetti, accompagne Jane Birkin sur les grands classiques de Gainsbourg mais aussi sur des titres plus inattendus ou composés pour d’autres et qu’elle reprend avec sa vulnérabilité si personnelle.

Dès son entrée sur scène, Jane Birkin dégage une autorité et une gravité qu’on ne lui connaissait pas. La jeune Anglaise empruntée a progressivement cédé la place à une grande dame qui honore l’œuvre de Gainsbourg avec une grâce et une fidélité peu communes.

Distribution

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Déc
21
jeu
2017
La Verità Compagnia Finzi Pasca @ Grand Théâtre de Provence
Déc 21 @ 20 h 30 min

La Verità

Compagnia Finzi Pasca

Daniele Finzi Pasca réinvente encore et toujours le cirque poétique à travers cette œuvre hypnotique à la beauté plastique pure avec, en vedette, une toile de Salvador Dalí. Un spectacle hors du commun.

La verita

La verita

Présentation

« Une affaire énorme, d’une beauté splendide. Un vrai Dali en scène ? Énorme et beau, à couper le souffle ? Un Dali de 9 mètres sur 15 ! Tout le monde va penser que c’est une copie… » raconte Daniele Finzi Pasca. Tellement énorme qu’il décide d’en faire le cœur de son projet, La Verità. La toile monumentale, pièce unique et rare, fut peinte par Dalí dans les années 1940 à New York pour le ballet Tristan et Iseut ; et la fondation suisse propriétaire de l’œuvre la confie à la compagnie en 2010 pour l’intégrer à un spectacle. C’est ainsi que, chaque soir, un diable de lin et de coton peint à l’huile surgit de sa boîte pour être tendu au fond de la scène. Improbable mariage qui sonne au final comme une évidence.

La Verità est une expérience surréaliste, une incroyable rencontre entre l’univers poétique, novateur de Finzi Pasca et son « théâtre de la caresse », et la fantaisie du peintre le plus fou du XXe siècle. Fresque visuelle féerique, faite d’enchaînements acrobatiques, de théâtre fellinien, de machines inédites, aussi rigoureuse techniquement qu’impressionnante esthétiquement, La Verità est un spectacle tissé dans l’étoffe des songes, une ode à la vie et au pouvoir de l’imaginaire. Première création, à Montréal en 2011, de la Compagnie Finzi Pasca, le spectacle a été joué depuis plus de deux-cent fois à travers le monde. Son créateur, Daniele Finzi Pasca, mettait en scène en 2006 la Cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Turin. Il collectionne depuis une dizaine d’année les récompenses mondiales pour son travail de renouvellement du cirque.

Distribution

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Jan
10
mer
2018
Ophélie Gaillard Orchestre Philharmonique du Pays d’Aix @ Grand Théâtre de Provence
Jan 10 @ 20 h 30 min

Ophélie Gaillard

Orchestre Philharmonique du Pays d’Aix

Edward Elgar Concerto pour violoncelle en mi mineur, op. 85
Antonín Dvořák Symphonie n°8 en sol majeur, op. 88

Ophélie Gaillard

Ophélie Gaillard

Présentation

Le traditionnel concert donné chaque mois de janvier par l’Orchestre philharmonique du Pays d’Aix est consacré cette année à deux compositeurs de la fin du romantisme : l’Anglais Edward Elgar et le Tchèque Anton Dvořak. Du premier, le Concerto pour violoncelle (1919), célèbre pour ses longues mélodies que se partagent amoureusement l’orchestre et le soliste, est interprété par Ophélie Gaillard, l’une des meilleures violoncellistes de sa génération dotée « d’un doigté de magicienne et un grand cœur lyrique » (The Times). En parallèle à une carrière internationale bien remplie, la violoncelliste mène de nombreux projets culturels auprès des écoles, des hôpitaux ou des prisons, s’associant avec comédiens ou danseurs, afin de mener à bien son véritable idéal : celui d’offrir à chaque public un instant de beauté artistique.

Achevée en 1889, la Symphonie n°8 de Dvořak est l’œuvre d’un folkloriste raffiné, composée quelques années avant le voyage aux Etats-Unis et sa célèbre Symphonie du Nouveau Monde. L’enthousiasme y prédomine, de l’élégante envolée mélodique du début, en passant par la ferveur quasi religieuse du deuxième mouvement, jusqu’à la bacchanale échevelée, qui clôt l’une des pages les plus vivifiantes qu’ait écrite le musicien tchèque.

Distribution

Orchestre Philharmonique du Pays d’Aix
Direction Jacques Chalmeau
Violoncelle Ophélie Gaillard

 

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net

Jan
19
ven
2018
La Belle au Bois Dormant Yacobson Ballet de Saint-Pétersbourg @ Grand Théâtre de Provence
Jan 19 @ 20 h 30 min – 21 h 30 min

La Belle au Bois Dormant

Yacobson Ballet de Saint-Pétersbourg

Rudolf Noureev le considérait comme « Le ballet des ballets » : La Belle au bois dormant interprété par les danseurs du Leonid Yacosbson Theatre et réinterprété par le chorégraphe Jean-Guillaume Bart, est un pur moment de féérie.

la belle au bois dormant

la belle au bois dormant

Présentation

Le charme et la technique des ballets russes et la musique étincelante de Tchaïkovski… La Belle au bois dormant, créée par Marius Petipa, a traversé les époques. Jean-Guillaume Bart a souhaité revenir aux sources de l’oeuvre tout en offrant une version modernisée. Considérant le ballet comme « une histoire dansée et non un prétexte à danser », il a travaillé sur la psychologie des personnages du conte. Ainsi, on saura pourquoi la Fée Carabosse a tant de haine en elle… Il (re)donne également toute sa place au Prince Désiré, qui n’a plus le rôle de faire valoir de la ballerine dans laquelle il fût trop souvent cantonné. Les décors de toiles peintes, délicatement éclairées, figurent la campagne au printemps. Une invitation de plus à se plonger dans la douceur de ses rêves d’enfant…

Distribution

Yacobson Ballet- St. Petersburg State Academic Ballet Theatre
Direction Andrian Fadeev
Chorégraphie Jean-Guillaume Bart d’après Marius Petipa
Décors et costumes Olga Shaishmelashvili
Musique Piotr Ilitch Tchaïkovski
Livret de Vsevolojski
et Petipa d’après le conte de Charles Perrault

 

AVEC LE SOUTIEN DE :

Les theatres.net